LE RÉSEAU IN-TERRE-ACTIF

Un outil d'éducation et d'engagement pour de jeunes citoyens solidaires

Dossier de presse : Rassemblement jeunesse pour la justice climatique

primaire 2e cycle 3e cycle   secondaire 1e cycle 2e cycle

Grâce à l’appui du Secrétariat à la jeunesse du gouvernement du Québec ainsi qu’au Syndicat de l’Enseignement des Vielles-Forges (SEVF), le Réseau In-Terre-Actif est fier d’avoir réalisé un rassemblement jeunesse le 20 novembre dernier au Parc de l’Île Saint-Quentin. Dans le cadre des Journées Québécoises de Solidarité internationale (JQSI) chapeautées par l’Association Québécoise des Organismes de Coopération Internationale (AQOCI), le thème de la journée portait sur la justice climatique.

 

Une jeunesse engagée

C’est près de 70 élèves impliqués provenant de 12 écoles de la Mauricie et du Centre-du-Québec qui ont pu réseauter et se mobiliser autour des enjeux de la justice climatique. Le rassemblement a pu leur donner des idées et des outils d’intervention afin de sensibiliser leurs milieux scolaires. Les différents ateliers avaient pour but d’encourager la formation de jeunes leaders qui deviendront à leur tour des acteurs de changement dans leur communauté.

À leur arrivée, les jeunes de niveau secondaire ont calculé leur empreinte écologique. Une roche de grandeur proportionnelle à leur résultat leur était remise afin de représenter le poids de la crise climatique. Les élèves ont pu personnaliser artistiquement leur caillou en y inscrivant un enjeu qui les touchait ainsi qu’un engagement qu’ils souhaitent relever pour réduire leur GES.

Les participants et les intervenants scolaires accompagnateurs ont eu le privilège d’assister à une conférence de Rosalinda Hidalgo, une anthropologue venue directement du Mexique qui s’engage pour la défense de l’eau en Amérique latine. La militante mexicaine a pu témoigner de l’impact des compagnies d’extractions dans les pays du sud, qui poussent les habitants à s’exiler de leur village ainsi que des luttes de résistance des populations touchées.

À quelques reprises, le rassemblement fut interrompu par des prestations théâtrales interprétées par Rémi Francoeur. Le comédien a notamment joué un personnage vivant au Canada qui se souciait peu des conséquences environnementales pour ensuite se mettre dans la peau d’un personnage vivant au sud qui devait subir les impacts causés par le premier. De plus, les élèves ont pu l’apercevoir plus tard dans les bottes d’un dangereux pirate pour une prestation un peu plus ludique, mais pas moins enrichissante.

Un atelier du cycle de vie des objets a également été présenté afin de prendre conscience de l’ensemble des ressources nécessaires durant l’extraction, la fabrication, le transport, l’utilisation et la gestion des déchets d’un article. Les élèves ont travaillé sur les impacts sociaux et environnementaux de chaque catégorie pour ensuite trouver des solutions liées à l’enjeu.

Simon Lantz, un jeune de 5e secondaire de l’école secondaire des Pionniers de Trois-Rivières, a consulté les autres élèves durant un atelier sur leurs questionnements et intérêts sur l’urgence climatique. Avec les réponses obtenues, Simon veut soumettre au Ministère de l’Éducation la suggestion d’un cours dédié aux changements climatiques pendant le cursus scolaire.

 

En guise de conclusion, la journée s’est terminée avec tous les participants qui se sont recueillis en cercle autour d’une illustration de la terre avec l’inscription « JUSTICE ». Afin de signifier leur intérêt à poursuivre leur engagement, chacun a déposé sa pierre décorée sur l’illustration pour former une œuvre collective qui sera exposée au printemps dans le cadre du projet Change le monde, une œuvre à la fois au Musée Pop de Trois-Rivière

Rappelons que les élèves des écoles participantes ont été invitées à réaliser une performance de sensibilisation autour d’une corde à linge éducative dans leur milieu pour promouvoir la justice climatique. L’équipe du Réseau In-Terre-Actif s’activera au cours des prochaines semaines à accompagner ses projets.